Visuel chatbot Sophie

Bonjour,
Je suis Sophie

Je suis là pour répondre à vos questions !

Icone chatbot Sophie
Icone chatbot Sophie

Discussion avec sophie

Accueil > Actualités > La Communauté de Communes Coeur Côte Fleurie s’engage dans un Projet Agricole et Alimentation Territorial (PAAT), pour une alimentation saine, locale et durable.

La Communauté de Communes Coeur Côte Fleurie s’engage dans un Projet Agricole et Alimentation Territorial (PAAT), pour une alimentation saine, locale et durable.

27.01.21 Environnement

👏🏼Issus de la loi d’Avenir pour l’Agriculture, l’Alimentation et la Forêt n°2014-1170 promulguée le 13 octobre 2014, les projets alimentaires territoriaux (PAT) visent à donner un cadre stratégique et opérationnel à des actions partenariales entre producteurs, transformateurs, distributeurs, collectivités territoriales et consommateurs répondant aux objectifs du programme national pour l’alimentation.

Un projet alimentaire territorial est un « Projet de territoire » co-construit avec les acteurs du territoire combinant les enjeux de l’agriculture et de l’alimentation (enjeux sociaux, environnementaux, économiques, de santé, d’aménagement du territoire…).

Le PAAT représente une opportunité d’accélérer la transition agricole et alimentaire sur notre territoire en facilitant l’accès à une alimentation saine et de qualité, issue d’une agriculture locale durable. Il s’articule avec les autres politiques publiques telles que la trame verte, bleue et noire, la lutte contre le changement climatique, la mobilité (voir PCAET).

L’objectif du projet agricole et alimentaire de Cœur Côte Fleurie est la définition d’une stratégie globale et transversale construite de manière concertée accompagnée d’un programme d’action dont les 6 objectifs sont :

  • Impulser une politique agricole à haute valeur environnementale en faveur d’une alimentation de qualité et durable.
  • Protéger l’environnement et limiter les impacts environnementaux : favoriser toutes les actions concourant à la préservation de l’environnement et des paysages afin de préserver la qualité de l’eau et de l’air, de valoriser le patrimoine naturel et bâti, de développer les circuits-courts, de lutter contre le gaspillage alimentaire…
  • Promouvoir l’alimentation sous l’angle santé-bien être et en lien avec la politique de mobilité active en cours de développement sur le territoire.
  • Lutter contre la précarité alimentaire.
  • Animer et sensibiliser les différents acteurs : développer la communication et soutenir toutes les initiatives permettant d’accroître le dialogue entre les agriculteurs, les pêcheurs, les élus et les habitants de la Communauté de Communes en facilitant une plus grande connaissance des uns et des autres, en mettant en place des outils pour accroître la concertation et en animant des évènements d’échanges.
  • Collaborer avec les territoires voisins pour plus de cohérence et de mutualisation dans les actions.

Ainsi, la Communauté de Communes coordonnera un ensemble d’initiatives locales dans le cadre d’une stratégie territoriale en lien avec les différents maillons des filières alimentaires.