Accueil>Vivre>Infos pratiques>Qualité de l'air
Vivre

Qualité de l'air

La Communauté de Communes est compétente en matière d’information sur la qualité de l’air et adhère à Air Normand.

Air Normand a pour ambition de participer aux politiques publiques en matière de qualité de l’air et plus généralement aux problématiques intégrées de l’air (y compris l’air à l’intérieur des locaux), du climat et de l’énergie. Son objet est :

  • d’assurer la gestion et le bon fonctionnement d’un dispositif de surveillance de la qualité de l’air en Normandie ;
  • de participer à l’élaboration, à l’amélioration et à l’application des procédures d’information et d’alerte sur délégation du Préfet ;
  • d’accompagner les autorités compétentes lors de gestion de crise ou de post-crise ayant une incidence sur l’air ;
  • de servir de support à la mise en place de toute action destinée à étudier, mesurer ou réduire les pollutions et nuisances atmosphériques et leurs effets sur la santé, l’environnement et le climat et participer à leurs suivi et évaluation ;
  • de participer à l’évaluation et au suivi des actions prévues dans les plans et programmes réglementaires et volontaires ;
  • de favoriser l’utilisation des informations fournies de façon à ce que les parties prenantes puissent agir, notamment pour réduire l’exposition à la pollution et son impact sur la santé, l’environnement et les matériaux ;
  • d’informer et de sensibiliser tous les publics sur les problèmes de qualité de l’air et du climat.

Air Normand met toutes les informations et analyses qu’elle produit à disposition de tous, notamment de ceux qui peuvent agir pour réduire l’exposition à la pollution et son impact sur la santé. Air Normand ne possède pas de pouvoir de police et ne peut donc intervenir à ce titre auprès des émetteurs de pollution (les maires et les services de l’Etat assermentés le peuvent dans leurs domaines de responsabilités respectifs). De même, les préconisations sanitaires en cas de pointe de pollution sont relayées par Air Normand et déclenchées selon les modalités prévues par arrêté préfectoral, mais sont produites par l’Agence Régionale de la Santé.

Vous trouverez ci-après le lien Internet vous permettant de vous informer sur la qualité de l’air.

http://www.air-com.asso.fr/

 

 

Sites de mesures

Historiquement, la surveillance de la qualité de l’air s’est bâtie autour d’un réseau fixe de mesures permanentes et continues, pour la plupart automatisées. L'intérêt est de pouvoir disposer d'une mesure en temps réel 24h sur 24h, et le cas échéant d'alerter la population, les pouvoirs publics ou les industriels.

Polluants les plus classiques

Du fait de la grande variété de polluants contenus dans l’air et de l’impossibilité de les suivre tous en routine, il est nécessaire d'effectuer un choix de polluants indicateurs de la pollution atmosphérique d'origine industrielle, automobile, photochimique...

Les plus classiques sont les suivants :

  • le dioxyde de soufre (SO2)
  • les oxydes d'azotes (NOx, comprenant le NO, monoxyde d'azote et le NO2, dioxyde d'azote)
  • l'ozone (O3)
  • les particules en suspension (PM10 et PM2.5)

Les stations

L’implantation des stations de mesures répond à des critères nationaux afin de pouvoir comparer les données d’une ville à une autre.

Différentes typologies sont ainsi définies :

  • Les stations "Urbaines"
    Elles représentent l'air respiré par la majorité des habitants d’une agglomération.Elles sont placées en ville, hors de l'influence immédiate et directe d'une voie de circulation ou d'une installation industrielle.
  • Les stations de " Trafic "
    Elles représentent l'exposition maximale sur les zones soumises à une forte circulation routière.
  • Les stations "Périurbaines"
    Elles représentent l'exposition maximale à la pollution secondaire en zone habitée, sous l'influence directe d'une agglomération.

  • Les stations "industrielles"
    Elles représentent l'exposition maximale sur les zones soumises directement à une pollution d'origine industrielle.
  • Les stations "rurales"
    Elles représentent au niveau régional ou national la pollution des zones peu habitées.
  • Les stations "d'observation"
    Elles ne répondent pas aux critères des stations précédentes. Mais elles sont utiles à la compréhension des phénomènes de pollution étudiés.
AV HAP

Autres moyens d'investigations

En plus du réseau de stations fixes précédemment décrit, Air Normand dispose d’autres moyens d’évaluation.
On peut citer, de façon non exhaustive :

  • l’utilisation d'analyseurs et préleveurs mobiles,
  • la sollicitation d’un réseau de nez formés à l’identification des odeurs (Le Langage des Nez®),
  • l’estimation à l’aide de la modélisation et de techniques statistiques,
  • la constitution d’une base de données régionales des émissions Air Climat Energie…