Accueil>Vivre>Les sites naturels
Vivre

Les sites naturels

Le Mont Canisy

Dominant la Côte Fleurie et le Pays d'Auge, situé sur la commune de Bénerville sur Mer, le site naturel protégé du Mont Canisy, déserté par les promeneurs pendant près d'un demi-siècle, est redevenu un lieu touristique de plus en plus fréquenté. 
 
Colline chargée d'histoire, tour à tour fief seigneurial morcelé en 1793, poste  de défense anti-sous-marins en 1917-1918, batterie côtière entre 1935 et 1940, point d'appui d'artillerie le plus important du “Mur de l'Atlantique” entre Cherbourg et le Havre de 1941 à 1944, sa position face au Port du Havre et à la baie de Seine lui vaudra, lors du dernier conflit mondial, d'être transformée en forteresse de béton.
 
De cette dernière époque subsistent de nombreux vestiges: casemates et encuvements pour canons de 155mm, bunkers-abris, tobrouks de protection, poste de direction de tir...
 
Mais l'élément le plus attractif des visites guidées demeure l'ouvrage souterrain, avec ses 250 m de tunnels, 25 alvéoles de casernement, six escaliers permettant l'accès en surface, 25 soutes à munitions,... à 15 m sous terre, un ouvrage unique sur plus de 150 km de côtes normandes !
 
Visites guidées et commentées en saison.
Contacter la mairie de Bénerville au 02 31 87 92 64 ou l’office de tourisme de Blonville-Bénerville-Tourgéville au 02 31 87 91 14.
Les Amis du Mont Canisy - Mairie - Rue Ricoquet - 14910 BENERVILLE SUR MER, 02 31 87 91 14 , amcinfos@wanadoo.fr
Plus d’informations : www.mont-canisy.org/
 
Le Mont Canisy (c) P. Le Bris
Le Mont Canisy (c) Patrice Le Bris
 

Les Falaises des Vaches noires

Les falaises des Vaches noires, hautes de plus de 100 mètres, s’étendent sur 5 kilomètres entre Villers-sur-Mer et Houlgate, principalement sur les communes d’Auberville et Gonneville-sur-Mer.
 
L’accès à ces falaises est interdit afin de préserver la biodiversité de la flore et de la faune et d’assurer la sécurité des visiteurs quant aux risques d’éboulement. Elles sont en effet majoritairement constituées d’argile, de marne et de calcaire. Le nom provient des éboulements au pieds de ces falaises : les marins croyaient voir des troupeaux de bovins depuis la mer. C’est depuis la plage, et uniquement à marée basse, que l’on peut découvrir ce site exceptionnel et collecter les fossiles qu’il recèle.
 
Des visites guidées, avec recherche de fossiles, sont proposées toute l’année au départ de l’Office de Tourisme.
 
Falaises des vaches noires (c) P.Le Bris
Les Falaises des vaches noires (c) Patrice Le Bris
 

Le Marais de Villers-sur-Mer

La commune de Villers-sur-Mer comprend 30 hectares de marais, situés à l’est de la station, en limite de Blonville-sur-Mer.
Malgré sa proximité avec la mer, il s’agit d’un marais d’eau douce alimenté par les cours d’eau qui viennent des coteaux alentours.
 
La faune et la flore y sont hautement diversifiés, le marais est d’ailleurs un espace protégé (ZNIEFF de type 1, Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunique et Floristique). C’est en effet une halte sur une importante voie de migration (est-ouest) des oiseaux.
 
Le marais de Villers accueille, au cours des migrations pré et post-nuptiales, de nombreux oiseaux. Les haies qui bordent le chemin de promenade abritent les nids. La poule d’eau et la foulque noire élèveront leurs petits dans les chenaux existants. En hiver le plan d’eau abrite une centaine de canards colverts et divers autres anatidés.
 
Des centaines de mouettes et goélands viennent s’y baigner afin de se débarrasser des parasites et du sel accumulés dans la journée, le héron cendré et l’aigrette garzette arpentent la zone humide à la recherche d’invertébrés ou de petits poissons. Le goéland argenté vient aussi à marée haute se reposer sur les pelouses du plan d’eau avec les cygnes blancs.
 
 
 Marais de Villers (c) P.Le Bris
 Le marais de Villers (c) Patrice Le Bris