Préserver

Eaux usées

  • assainissementLe service public d’assainissement collectif et non collectif est délégué à la Société des Eaux de Trouville Deauville et Normandie (S.E.T.D.N – VEOLIA Eau) depuis le 1er mai 2008 pour une durée de 12 ans. Cela concerne les habitants des communes de Bénerville-sur-Mer, Blonville-sur-Mer, Deauville, Saint Arnoult, Touques, Tourgéville, Trouville-sur-Mer, Vauville, Villers-sur-Mer et Villerville.
  • Cœur Côte Fleurie assure le transfert et le traitement des eaux usées de quelques abonnés des communes d’Auberville, Cricqueboeuf et Saint Gatien des Bois.
  • La Communauté de Communes est propriétaire des réseaux et des ouvrages d'assainissement et des réseaux d'eaux pluviales soit 272 km de canalisations, 42 postes de refoulement, 7 bassins tampons et une usine de dépollution des eaux usées.
  • L’Assainissement Non-Collectif représente 1 200 habitations.

 

Il existe sur le territoire intercommunal, un plan de zonage d’assainissement des eaux usées, élaboré en 2012. Il définit précisément le mode d’assainissement à mettre en place (collectif ou non collectif) pour toutes les zones bâties ou à bâtir.

 

Il existe deux types d’assainissements :

 

  • Le collectif : se trouve en zone urbaine. C’est la collecte, le transfert et le traitement des eaux usées à la station d’épuration.

 

  • L’assainissement non collectif : se trouve en milieu rural. Chaque habitation gère elle-même la dépollution de ses eaux usées par une filière d’assainissement non-collectif (anciennement appelée fosse septique).

 

 

 

La station d'épuration de Touques

Les eaux usées sont acheminées vers la station d'épuration de Touques, propriété de Coeur Côte Fleurie qui en a délégué la Société des Eaux de Trouville Deauville et Normandie (S.E.T.D.N – VEOLIA Eau). Après d’importants travaux réalisés entre 2008 et 2010, la nouvelle station d’épuration a été inaugurée en septembre 2010. Elle s’inscrit désormais dans la démarche environnementale volontariste de la Communauté de Commune. Le nouveau bâtiment répond à la norme HQE (Haute Qualité Environnementale) qui privilégie :

  • un confort acoustique avec :
    • des pompages couverts et immergés,
    • le capotage des équipements bruyants, et
    • l’insonorisation des locaux sensibles.
  • un confort olfactif avec :
    • un confinement assuré par une conception du bâtiment qui évite l’évaporation des odeurs par la couverture des ouvrages, des locaux en dépression et le capotage des équipements,
    • une désodorisation physico-chimique,
    • un suivi durable de la qualité de l’air. 
  • Les eaux passent d’abord par la phase de prétraitement avant le premier traitement biologique. Elles passent ensuite par la phase de filtration membranaires avant d’être restituées au milieu naturel.
  • Les boues ne sont plus incinérées, elles sont désormais traitées par centrifugation avant d’être transférées à une filière de compostage.

Durant toute la durée des travaux, la station a continué à fonctionner. Elle peut désormais assurer le traitement de 115 000 équivalents habitants.

Cette opération, d’un montant de 25 000 000 euros, a été financée à plus de 60% par des subventions de partenaires publics : l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, le Conseil Général du Calvados et le Conseil Régional de Basse-Normandie. En terme de de budget, c’est un investissement unitaire majeur depuis la création de la Communauté de Communes Cœur Cote Fleurie.